Combien de temps doit-on conserver un contrat d’assurance vie ?

Publié le : 26 juin 20224 mins de lecture

Avez-vous imaginé un projet d’avenir ? L’assurance vie vous permet de l’affronter sans difficulté. Pour ce faire, la question de durée est importante, elle conditionne non seulement votre temps d’engagement, mais aussi la rentabilité. Il serait mieux de la déterminer à l’avance.

L’assurance vie : quelle définition ?

L’assurance vie est un placement financier au niveau des assureurs dans un délai déterminé. Le principe est simple, le souscripteur dépose un capital et l’assureur s’engage à verser de l’intérêt. D’ailleurs, si vous êtes intéressés, MAIF vous conseille sur les options de placement et son ouverture et vous accorde une souplesse de contrat et une disponibilité de l’épargne. Par contre, des risques pourraient survenir, mais le degré dépend de type de contrat : pour le fonds en euros, l’assureur garantit le capital alors, l’assuré ne subira aucun risque. Pour les unités de comptes, le capital est investi en action ou en immobilier, la rentabilité dépend en grande partie de l’évolution du marché financier. Le risque serait possible en cas de baisse.

L’assurance vie : pour combien de temps ?

Il n’y a pas de durée prédéfinie pour l’assurance vie, le souscripteur a le plein de droit de la fixer. Pourtant, en cas de décès, le contrat prend sa fin d’une manière automatique et le capital revient au bénéficiaire désigné par l’assuré. Si l’assurance vie arrive à son terme, la compagnie d’assurance aura l’obligation de verser le capital ou la rente au souscripteur. Un rachat total déclenche également le dénouement de contrat.

L’assurance vie : quelle est la durée optimale pour la conserver ?

Pour fixer la durée de conservation du contrat, le souscripteur doit considérer plusieurs paramètres : les charges liées au placement comme les frais de gestion, de versement et d’arbitrage (de l’ordre de 0 à 5 %), les avantages fiscaux, le rendement (estimé à 1.10 % en 2020) et la performance de la rentabilité. Celle-ci connaît une augmentation en fonction de l’âge du contrat : 8 % pour 3 années, 15 % pour 5 ans et 25 % dans 8 ans. L’objectif de placement de souscripteur joue également un rôle important pour prendre la décision à propos de la durée de placement. L’assurance vie est compatible pour un projet à moyen ou à long terme. Un placement allant de 3 à 5 ans serait mieux pour percer une rémunération optimale, et pour un placement qui dure 8 ans, l’assuré bénéficie des avantages fiscaux.

Étant souscripteur d’assurance vie, vous pouvez optimiser le temps de conservation de votre contrat, vous aurez plus d’intérêt pour une résiliation à partir de 3 ans, mais vous pouvez procéder au rachat après 8 ans.

Plan du site